Archives mensuelles : mai 2013

23 mai : Ciné-club : Rocky Horror Picture Show (Jim Sharman, 1975)

600833_500726393316110_515575373_n
– 21h : Rocky Horror Picture Show (Jim Sharman – 1975 – 96 minutes)avec Tim Curry, Susan Sarandon, Barry Bostwick

Adapté de la comédie musicale anglaise de Richard O’Brien, Rocky Horror Picture Show est un délire musical glam-rock, sexy (pour ne pas dire sexuel) et hilarant, ainsi qu’un hommage aux films de science-fiction et d’horreur, avec de nombreuses références parodiées.

Echec commercial à sa sortie, il n’a pourtant cessé d’attirer des fan(atique)s de plus en plus nombreux, connaissant par cœur les répliques, venant déguisés aux séances et accompagnant l’action à l’écran. Il n’est donc pas (pour une fois) exagéré de parler de film culte : Rocky Horror Picture Show est encore à ce jour projeté sans interruption dans le monde entier, ce qui lui donne le record de la plus longue sorties en salles, 35 ans après !

Viendrez-vous déguisés pour jeter du riz ?

19 mai : Ciné-club : Le Festin Nu (1991)

Une adaptation dessinée du film, adapté du livre, projeté au Ciné Club du bar dont le nom est adapté du titre du livre et du film.

naked-lunch

Murmuré depuis plusieurs semaines, Le Festin Nu inaugure enfin son ciné-club hebdomadaire ! Au programme : des films cultes, ou qui gagneraient à le devenir, en passant par des films de genre.

942772_500725553316194_339919798_n

– 21h : Le Festin Nu (David Cronenberg – 1991 – 115 minutes)

avec Peter Weller, Judy Davis, Ian Holm, Roy Scheider

Ne nous pouvions pas ne pas commencer par le film de David Cronenberg, Le Festin Nu ! Le roman de William Burroughs était réputé inadaptable (à juste titre), et Cronenberg a brillamment échappé au piège d’une adaptation littérale, en choisissant plutôt de restituer l’univers mental de l’auteur, mélangeant biographie,hallucinations, paranoïa et création littéraire. On comprend mieux que l’exercice soit aussi réussi quand on sait que Burroughs en co-signe le scénario avec Cronenberg. A noter enfin que l’auteur est incarné à l’écran par Peter Weller, alias… Robocop !

En outre, des vidéos autour de William Burroughs et de ses amis de la beat generation seront projetées avant la séance.